PATRIMOINE ET CITOYENNETE AU XIXe SIECLE A "AOSTE"





1798 : L'augmentation des impôts sur les portes et fenêtres entraîne la destruction des fenêtres à meneaux, ( population: 1200 habs)
1803 : Instauration du « livret ouvrier, » pour contrôler les travailleurs allant travailler hors de la commune.
1804 : Généralisation du « passeport intérieur » ( contrôle de police, fiscal, familial patronal, militaire, judiciaire) ...jusqu'en 1860
1810 : Réglementation des débits de boisson pour lutter contre l'alcoolisme / développement des plantations de mûriers pour l'alimentation des vers à soie . .
1815 : La Restauration institue le suffrage censitaire : nécessité d'avoir 25 ans et de payer des impôts / suppression des étapes militaires sur « le Grand Chemin » en direction de l'Italie ( hébergement et nourriture des soldats et leur monture par les habitants )
1824 : Construction de la Nationale 93 de Fiancey à Sisteron – borne N 93- ( 1200 habs)
1832 : Notes sur « le développement de la gratuité dans l'enseignement primaire »/ (55 électeurs sont inscrits sur les listes électorales )
1833 : Amélioration des fontaines, du canal de Sye pour la papeterie de La Pialle, ( 212 hectares de vignes sur la commune)
1835 : Développement des industries textiles (soie, draps…) liée aux progrès des techniques des aménagements sur divers canaux (exploitation de nouvelles turbines) ( 110 électeurs indiqués )
1836 : Construction du temple (avec une aide du ministère de la Justice et des Cultes)-
1839-1883 : Divers projets de déplacement du cimetière catholique et protestant , aménagement de la route impériale 93 et de la route du Lauzun
1840 : « La dame veuve Gresse obtient l'autorisation royale d'établir « une usine à ouvrer la soie »sur une dérivation de la Drôme 
1843 : Construction de l'école privée de filles (avec pensionnat) / règlement pour les aides sociales versées par les commune
1846 : Pour lutter contre les incendies dans les usines:création de la compagnie des sapeurs pompiers de la Garde Nationale ( fondée en 1790)
1848 : Instauration du suffrage universel masculin ( à 21 ans)- avec des exclusions-, création d'une fontaine publique sur la place de l'église .
1851 : Installation d'une croix de mission par les catholiques (croix en fer usiné) Le 6 décembre: le maire d’Aouste interdit l'entrée du  village aux 1200 républicains révoltés contre le coup d'état de Napoléon III....

 

Un livret d’ouvrier- règlements
 

Livret d'ouvrier



1856 : Le village a «l’allure d’un centre industriel »: papeteries, four à chaux…
1860 : L’amélioration du « Chemin de Grande Circulation » de  « Saint Jean en Royans à Nyons » entraîne la destruction de l’église (datant du 18ème siècle), la construction de l’église actuelle (1872- 1878) (architectes Rey et Bossan pour les plans, les boiseries...).
1860 : Création d'un poste de «facteur-boîtier » suivi, en 1870, de la création du bureau de poste :
- la demande de création est justifiée par « la population, 1200 âmes, 2 papèteries, 2 ateliers de drap à foulons, des moulins à farine, des pressoirs à huile, occupant des ouvriers dont la plupart sont étrangers, des employés de fours à chaux, des chapeliers, des marchands de graine, des bourreliers, des charrons, des cafetiers, des cabaretiers, des cordonniers, des bouchers, des marchands de draperies, des nouveautés, des marchandes de mode, des perruquiers, des maréchaux ferrant, un ferblantier, un horloger, un notaire ( 80 « sociétés » utilisent les services de la poste)
1862 : Construction de la demeure bourgeoise qui sera, en 1986, la maison de retraite Blanchelaine Construction du pont en fer ( 420 électeurs en 1863)
1866 : Etudes pour la poste et le télégraphe / l'oïdium puis le phylloxera ravagent les vignes
1870 : Construction de la prise d'eau du canal Aouste-Crest en amont du pont
1872 : Premières études pour « la construction d’un réseau de distribution d’énergie électrique » ( 1871: instauration du suffrage universel masculin)
1875 : La population est de 1278 habitants -15% de mortalité infantile - 3% d’immigrés récents
1880 : Création d'une « école maternelle » privée; améliorations du canal de Gervanne
1886 : La population est de 1134 habitants; afin de transporter facilement les troupes vers l’Italie , construction du tronçon de voie ferrée Crest- Die ( avec gare, avenue et hôtel de la gare)..
1888 : Projet de fusion des écoles de filles ( 2 classes catholiques et 1 protestante)
1889 : Construction des ponts sur le Lauzens, le ruisseau des limites, la Sye
1890 : Construction d'un lavoir public sur le canal Filliat; projet de pont bascule et de douches publiques
1892 : Travaux d' amélioration de la route de Cobonne/ début de la transhumances par trains entre Arles et Leoncel, publication des lois sur « le travail industriel des filles mineures, des femmes et des enfants » ( à partir de 12 ans)
1894 : Électrification publique par M. Apaix minotier. (Aoste avant Lyon et Marseille !.), Aoste devient Aouste pour éviter la confusion avec Aoste en Isère - conséquence du développement des services postaux.
1897 : Agrandissement du bâtiment mairie-école ( futur bâtiment de la poste)/ extension de l'aide médicale gratuite ( aide aux pauvres, aux retraités... - au nombre de 48-....)
1902 : Parmi les immigrés (5/100 de la population , on note un bachelier venu du canton de Berne pour être auxiliaire du pasteur Fallot
1905 : Premiers grands travaux d’assainissement avec « construction de caniveaux aqueducs et construction de caniveaux à égouts ». élargissement de la route du Pas de Lauzun .
1918 : Aouste devient Aouste sur Sye, conséquence de la guerre 14-18 et confusion fréquente avec Aouste dans les Ardennes.
POUR DES INFORMATIONS PLUS DETAILLEES SUR DIVERS ASPECTS DE LA CITOYENNETE A AOSTE :
Voir les études historiques sur : « correspondre et échanger », « les religions » « la vie au quotidien », «  les canaux », « de la garde nationale au corps des pompiers », « le corps électoral à Aouste de 1832 à 1863 », « les écoles », « les usines »,  « la voie ferrée», « les fêtes » ... in « Aouste au fil du temps …» publié par Histoire et Patrimoine Aoustois éd. le Crestois 2015 et le site www.histoire-et-patrimoine-aoustois.fr




Personnalités du 19ème siècle


François-Xavier Bruno, né à Grenoble en 1755, sous officier royaliste en 1776, capitaine de Volontaires de l'Isère en 1791, chef de brigade en 1794, général en 1803, mort en 1829 à Aoste.
François Morin (de Louvigne) né à Aoste en 1769, participa aux campagnes napoléoniennes, maire de Toulon en 1818, décédé en 1819, avait épousé Marie-José Charmoy
Léonce-Eugène Fabre des Essarts, né à Aoste en 1848, poète symboliste et théoriciens de la Gnose (occultisme scientifique et religieux du XIX°s) et du Christianisme Ésotérique, son frère Melchior né en 1829, s'engagea en 1848 dans l'artillerie, combattit en Kabylie, décède en 1871
François Bernard Charmoy (de), conseiller d'Etat de l'empereur de Russie, professeur de persan et de turc, correspondant des société asiatiques de Paris et de Londres, auteur de nombreuses études publiées à San Petersbourg, est né à Soultz en 1793, résidait à Aoste, décédé en 1868
Martial Moulin, né en 1844 à Aoste, journaliste et écrivain (occitan et français), directeur littéraire de la Revue des journaux et des livres.
Emile Loubet ( 1838-1929) maire de Montélimar , député, ministre, sénateur, Président de la République de 1899 à 1906, venait souvent se reposer chez ses amis Girardon ( l'actuelle résidence Blanchelaine) , il parlait en patois (occitan) avec ses hôtes
Tommy Fallot (1844-1904) membre de l'église luthérienne alsacienne puis de l'église réformée du Nord dans les quartiers populaires de Paris, auteur de nombreux textes sur la pauvreté, la prostitution, la pornographie, défenseur du christianisme social ; pasteur à Sainte Croix et Aouste de 1894 à 1904
Marc Boegner, (1881-1970) neveu et successeur du réputé pasteur Tommy Fallot chez qui il passait ses vacances. Il fut pasteur à la paroisse de Aouste de 1905 à 1911...acteur du dialogue inter-religieux ... académicien en 1962 et honoré comme « Juste parmi les Nations » en 1988.
Melchior-Marie Fabre des Essarts, neveu de Marie-Auguste Fabre des Essarts évêque de Blois, né à Aouste le 11 juillet 1829, mort à Besançon, le 28 janvier 1871 officier, artiste doublés d'un littérateur et d'un poète de mérite.


 

LES MAIRES DEPUIS 1790

 

 

 

Patrimoine et citoyenneté à Aouste au 19° siècle