20 – Blanchelaine



Voir aussi le document joint:

  • Les métamorphoses de Blanchelaine



Devant vous se dresse une maison bourgeoise du XIXème siècle édifiée en retrait de la route par Charles Antoine Tavan.


La façade du bâtiment d’origine est en galets de la Drôme. Les ouvertures avec encadrements en pierres taillées ont été conservées ainsi que le parc de 7000m2 au sud, avec une vue sur la rivière et Roche Colombe.


Emile Loubet, maire de Montélimar, président du Sénat, 8eme président de la République (1899-1906) y a souvent séjourné.


Propriété de l'Union Départementale des Associations Familiales depuis 1981, elle a été une maison«  mère-enfant » puis une Maison Familiale de vacances. Depuis 1986, c' est une résidence pour personnes âgées.
La bâtisse a été rénovée et agrandie en 1996 et 2016.





    Façade sud

 

Façade nord   






 

LES MÉTAMORPHOSES DE LA RÉSIDENCE  BLANCHELAINE

 


  
En 1862 a été construite dans un parc de 7000 m2 à l'est du village d'Aouste, entre la route impériale 93 (actuellement RD 93) et la Drôme, une demeure bourgeoise. Cette bâtisse comporte trois niveaux percés de sept ouvertures, la façade est en magnifiques galets et les appartements sont desservis par un couloir central, l'accès se fait en retrait de la route. Le bâtiment au sud donne sur un immense parc arboré jouissant d'un beau point de vue sur la rivière et, au loin, le massif de Trois Becs.
 
 Le premier propriétaire est Charles Antoine Tavan, (banquier à Crest et industriel de la soierie à Aouste sur Sye), celui ci, en 1905 le revend à M et Me Girardon pour 25000 francs. En 1946, l'UDAF, nouvellement créée loue le château de Blanchelaine à Mercurol. Elle déménage «la maison de repos Blanchelaine» à Aouste en 1953. 1955 voit les héritiers de la famille Girardon céder leur bien à l'association Blanchelaine pour 4.300 000 francs. Celle-ci, ayant obtenu l'agrément de la Sécurité sociale, transforme les services en maison de repos mère-enfant, activité qui cessera en 1980. Le 15 décembre 1981, l'UDAF de la Drôme rachète la maison ( 541 918 francs) pour y installer une Maison Familiale de Vacances avec accueil de personnes âgées en hiver, ceci jusqu'en 1985. Dés 1983, l'arrivée d'un jeune directeur a fait évoluer l'image de la maison, Thierry Werlhin veut créer un lieu où il fait bon vivre, une maison ouverte sur le village d'Aouste, intégrée à la vie sociale.
 
 En 1986, l'accueil de personnes âgées devient la seule activité avec hébergement permanent et temporaire. La volonté du directeur est aussi de maintenir les personnes le plus longtemps dans l'établissement , même lorsqu'elle sont devenues très dépendantes. Des études portant sur les années 1982 à 1990 ont montré qu'au niveau du canton, en moyennes annuelles, 66 personnes étaient âgées de plus de 75 ans et ce chiffre allait augmentant . Les années 1995 et 1996 sont alors marquées par d'importants travaux de restructuration , de mises aux normes et d'agrandissement avec accueil de jour, service de restauration pour retraités et salle polyvalente disponible pour associations ou particuliers; le coût des travaux dépassant les 6.000.000 francs, une subvention de 300.000 francs fut versée à l'UDAF par la commune.
 
 Située au cœur du village d'Aouste, la résidence Blanchelaine dispose de vingt huit chambres individuelles. Avec sept nouvelles chambres,  la résidence Blanchelaine s'est agrandie, modernisée, restructurée en 2016/2017 et continue à offrir des services variés et adaptés à chaque cas particulier, ceci en liaison avec d'autres associations locales comme le club des anciens, la MJC, l'école ou le prêt de salle aux associations..... Cette volonté d'ouverture sur la vie du village comme les soirées chants, ou l'accueil du carnaval constitue aussi un élément important du bien être des résidents. La taille modeste de cet établissement y garantit un accueil individualisé et convivial.
 

 René Descours




 

 En 1890, le jardin de la maison de Charles Antoine Tavan devenue Blanchelaine
 


 Extrait de « AOUSTE-SUR-SYE … au fil du temps » p 236-237: Association Histoire et Patrimoine Aoustois .éd. Le Crestois 2015 (rééd. 2017)



Sources

 

  • Historique de la résidence Blanchelaine : Mme Souvion UDAF Drôme 1996
  • Documents de M Werlhin ( directeur de 1983 à 2010)
  • Archives communales 1W3