LES ANTIQUITES D'AOUSTE



 

Epitaphe à Aouste du début du 1er siècle enLatin :
« A Celsa fille de Buccacus Tertius Hector à son épouse »



 



Quartier Saint Alban, au sud d’Aouste, un autel

au-dessus du bassin d’une fontaine, élevé à Jupiter,
orné d’une figure de la foudre à l’endroit touché
Par le tonnerre ; les lieux frappés par la foudre
étaient considérés comme sacré.
Détail de l’inscription en latin incomplète :
« I O M M. I. S E R V (IDVI Optimo Maximo,
M.Iulius Servatus)
»
(A Jupiter très bon très
Grand par Marcus Julius Serva  tus)

 




 

 





Plaque de marbre avec épitaphe à Gaius Julius
Successus, découverte dans un champ et conservée
Au musée de Die.








 

Plaque de marbre blanc (haut.18 cm, larg. 18 cm, épais. 4 cm)
gravée sur deux faces, conservée au musée de Die. Sur la face A :
« ici reposent en paix Rodanicus de bonne mémoire... »
et sur la face B: « sous cette épitaphe repose en paix Ferrola, de bonne mémoire qui
a vécu ... années
». Le texte A paraît antérieur au texte B, VIe
siècle.





 

 



Sur une tablette conservée au musée Calvet d’Avignon,
l’extrait d’une inscription en latin : « Au nom du Christ,
ici repose Ampélius, fidèle serviteur de Dieu et
Singénia, qui ont vécu dans l’affection conjugale et la
tendresse, 70 ans (?) environ, et sont demeurés tout ce
temps dans la paix du Seigneur.Telle fut la pureté de leur vie que durant plus de 20 ans, l’épouse étrangère à son mari, persista dans l’observance d’une continuelle chasteté. Ampélius de vénérable mémoire, est mort le 16 des calendes de décembre (16 novembre), sous le consulat de Festus et Marcianus. Singénia, de bon souvenir, a trépassé le 6 des calendes de janvier (25 désembre) l’année après le consulat de Victor (472?)
"









 

 

Sesterce à l’effigie d’Antonin le Pieux (86-161)
Empereur romain de 138 à 161


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.